Le mindfullness ou la pleine conscience

Un programme de 8 semaines m’attend avec méditation en pleine conscience à faire tous les jours, seule. Oups! Pas facile de rester là, assise ou couchée à observer son for intérieur dans le silence comme un Bouddha 🙏 pour une hyperkinétique comme moi. Les pensées se bousculent, la respiration se bloque, et qui sait ce que je vais découvrir. La motivation est là malgré les contraintes (45 minutes minimum par jour, trouver un créneau horaire entre le boulot, les enfants, la vie sociale et j’en passe…).  Mais, je sens que cette approche est faite pour moi. De la douceur et de la bienveillance…  Depuis ma maladie,  j’écoute le  murmure incessant de ce foutu mental et j’essaie tant bien que mal de suivre les conseils de méditation de Thich Nhat Hanh (la sérénité de l’instant)  dans le quotidien (dans ma voiture au feu rouge, un peu partout) en me concentrant sur ma respiration. En faire une habitude n’est pas easy, j’ai quelques pense-bêtes qui traînent pour me souvenir car la paresse guette… J’ai besoin d’être guidée et ce programme proposé par l’asbl Re-source Chirec Delta Center est une belle opportunité.

Semaine 1 : Les devoirs que l’on nous propose à faire chaque jour : manger en pleine conscience et le Body scan. J’essaie donc de manger, agir, marcher en pleine conscience … Mon mental  me rattrape, cherche autre chose à faire et  anticipe encore et toujours  par peur de ne pas avoir assez de temps. pour tout accomplir. Je bâcle et dès lors je suis mécontente. Je ne parviens pas à être là et je suis submergée par le bulldozer de pensées.

Semaine 2-3-4-5 : Il y a toujours mieux à faire car la do-it list parasite et persiste. Le regard sur le passé et sur le futur (j’aurai dû…, et je devrai…) retient toujours mon attention mais il y a quand même ces petits moments où j’arrive enfin à faire PAUSE malgré le va-et-vient de mes pensées. Le but ici étant d’être ici et maintenant avec un regard bienveillant sur les émotions qui viennent, les sensations corporelles, les pensées, la respiration, l’environnement. En gros, je déguste pleinement  ce qui arrive là et sans jugement… J’arrive doucettement à relativiser et à prendre les bonnes décisions en évitant de me perdre dans une spirale d’émotions (énervement) ce qui m’arrivait souvent par le passé.

Semaine 5 + journée complète : Cette semaine a été la plus compliquée pour moi.  A mi-parcours,  le doute s’installe… Pour un programme de gestion du stress, je m’ajoute du stress supplémentaire. Je me mets la pression quant au déroulement des exercices à faire tous les jours. Semaine épouvantable et limite envie d’abandonner. Beaucoup de questions se posent quant à l’efficacité de la méthode mais voilà, je fait le point et là, je réalise enfin qu’il y a des micros changements qui s’opèrent. J’avoue que je suis parfois irritée par la lenteur du processus car je suis  impatiente. ça pue l’abandon mais je tiens bon!

Semaine 6-7-8 : ça y est il va falloir tout doucement voler de ses propres ailes. Méditer 45 min / jour sans audio, cette fois.. Moins dur que je ne le pensais finalement. ça en devient presque plaisant, d’être là ici et maintenant en silence. Ce moment rien que pour moi, en observation et parfois de vrais silences sans pensées parasites. Le temps paraît quand même assez long. En général après 40 minutes,  je jette un oeil sur l’application Gong Méditation. Plus que 5 minutes… Ces semaines de pratique méditative ont finalement réussi à me reprogrammer un nouveau mental : je suis plus calme face aux situations déplaisantes, ma respiration est mon ancrage, je suis plus alerte à mes sensations corporelles, je suis moins dans le passé et moins focalisée sur l’avenir (j’ai cette tendance à me faire des films ), plus présente dans ma vie (moins robotisée). Maintenant il s’agit de cultiver et persévérer  pour que cette expérience devienne une seconde nature. Sur ce,  je vais méditer!  🙏🙏🙏

Infos pratiques :

www.mindfullife.be

www.re-sources-delta.be

 

2017-08-09T11:46:52+00:00